mardi, juin 04, 2019

"La famille Moskat", de Isaac Bashevis Singer (Etats-Unis)


Publié pour la première fois en 1950, le roman univers « La Famille Moskat » fait renaître par la littérature un monde révolu. Cinq ans après la mort de sa deuxième épouse Reb Meshulam Moskat se marie pour la troisième fois et retourne à Varsovie où il règne sur une immense fortune ; mais le patriarche va bientôt mourir et tout un univers bien réglé bien ordonné va sombrer en quelques années. Les juifs de Pologne sont les premiers visés par l’antisémitisme et les nouvelles générations ont du mal à concilier tradition et modernité.
Construit en dix parties, cet immense roman nous amène aux réalités de personnages souvent attachants qui tentent de trouver du sens à la vie et de faire de leur mieux pour un univers réconcilié. Mais leurs tentatives sont souvent vaines et les horizons dégagés ne demeurent que la Palestine ou l’Amérique.

Hadassah, Adèle et Barbara les trois femmes de Asa Heshel (homme plus enclin aux études qu’à fonder un foyer), trois portraits bien distincts mais qui ne pourront pas vivre sereinement leur passion. Surtout par son inconstance Asa Heshel fait souffrir ses femmes, certes il ne maitrise pas tout entre guerres révolutions arrestations déjà demeurer vivant est une gageure et même s’il parvient à revenir vers Hadassah, fragile et instable comme il est, il a du mal à savoir qu’elles sont les priorités dans ce chaos.
Très beau roman grouillant d’humanité, ce testament yiddish de Isaac Bashevis Singer prix Nobel de littérature 1978 immortalise tout un monde avec un bel élan.
François Szabó
La famille Moskat, de Isaac Bashevis Singer, J'ai lu, 2014, 858 p

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part de votre avis !